Select Page

Panorama 2016 des usages du numérique en Bretagne

Panorama 2016 des usages du numérique en Bretagne

 

barometre-deloitte-510x362

L’édition 2016 des « Usages du numérique en Bretagne » dresse le portrait d’une région toujours plus connectée.

Profil de l’internaute breton : plus jeune, plus connecté

78 % des Bretons de 15 ans et plus sont considérés comme internautes, c’est-à-dire qu’ils se connectent à Internet au moins une fois par mois. Parmi eux, 81 % se connectent quotidiennement ou presque (soit 3 points de plus que la moyenne nationale : 78 % – Credoc 2014).

Les Bretons sont d’autant plus connectés qu’ils sont jeunes, que leur foyer compte au moins un enfant et qu’ils sont diplômés. On compte 93 % d’internautes parmi les Bretons de moins de 45 ans, contre 51 % pour les plus de 60 ans. La fracture générationnelle persiste encore, à laquelle se superpose une fracture culturelle : parmi les diplômés du supérieur, 94 % sont internautes contre 60 % seulement des personnes ayant un niveau d’études inférieur au baccalauréat.

usages_du_numerique_en_bretagne_2016_web_2016-01-28_16-45-17_412

 

Parmi les Bretons qui n’utilisent pas Internet, la raison principale est qu’ils n’en voient pas l’intérêt (61 %). Cependant, parmi eux, 40 % ont déjà demandé à quelqu’un d’utiliser Internet pour eux.

Les usages en mobilité toujours en progression

Comme au niveau national, le taux d’équipement des Bretons en ordinateur et en connexion à Internet à domicile semble avoir atteint un palier après une croissance rapide au cours de la dernière décennie.

Comme en 2012, seul un Breton ou un Français sur cinq ne dispose pas d’ordinateur connecté à Internet à domicile.

En revanche, les outils de communication en mobilité (smartphones et tablettes) se diffusent très rapidement.

Des tendances qui se confirment, des pratiques qui émergent

Les internautes bretons se connectent principalement pour rechercher de l’information (94 %), échanger des courriers électroniques (86 %), faire des achats (78 %) ou échanger par messagerie instantanée (53 %). 54 % des internautes bretons sont inscrits sur un réseau social en ligne, et 47 % communiquent via ces réseaux au moins une fois par an.

Certains usages sont moins répandus, comme ceux qui impliquent de la part de l’internaute de s’exprimer dans l’espace public qu’est le web. Ainsi, seulement 37 % des internautes bretons ont déjà signé une pétition en ligne, 36 % ont déjà posté des commentaires à la suite d’un achat, 22 % se sont déjà exprimés sur un forum.

De plus en plus d’utilisateurs d’Internet se connectent également pour accéder à des services de partage : 16 % des internautes bretons ont déjà utilisé des sites de covoiturage et 7 %, des sites d’hébergement entre particuliers

Le numérique au coeur du processus de socialisation des jeunes Bretons

L’ordinateur ne semble pas perçu comme un outil de travail par les jeunes Bretons et les usages numériques sont plutôt orientés vers les loisirs et la communication.

Si presque tous (97 %) utilisent régulièrement un ordinateur, peu le font pour travailler hors connexion (20 % l’avaient fait durant la semaine précédant l’enquête).

Mais presque tous le font pour se rendre sur Internet (96 %), la plupart du temps pour y avoir des pratiques leur permettant de se socialiser avec leurs pairs.

67 % des adolescents bretons disposent d’un téléphone portable.

Le téléphone portable est principalement utilisé pour les SMS (90 %) et l’écoute de musique (59 %).

Le jeu vidéo est devenu au fil des générations un élément de socialisation. Si 68 % des adolescents jouent souvent seuls, 54 % jouent souvent avec des amis, 44 % avec leurs frères/soeurs, 34 % avec des joueurs qu’ils ne connaissent pas, 16 % avec des membres de leur famille, et 12 % avec leurs parents. Pour 56 %, leur jeu préféré est un jeu multi-joueurs en ligne et 54 % se connectent à des réseaux sociaux ou des messageries instantanées en même temps qu’ils jouent. Ils entretiennent ainsi des relations sociales, médiatisées par le jeu, contrant les préjugés sur l’isolement des joueurs et le développement de comportements asociaux voire violents liés à la pratique de certains jeux vidéo.

Cette quatrième édition présente, outre les résultats de l’enquête auprès de ménages, les résultats d’enquêtes menées auprès des collectivités bretonnes, communes et EPCI, des PME bretonnes et de 38 de collèges publics et privés.

Créé et soutenu par la Région Bretagne, le groupement scientifique M@rsouin est chargé de mesurer chaque année l’évolution des usages numériques en Bretagne, au travers des enquêtes réalisées par son Observatoire.

Source : M@rsoin 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About The Author

L'Agence du Numérique

L’Agence du numérique a pour ambition de préparer, avec ses partenaires publics et privés, l’ensemble de la société française à la révolution numérique pour que notre pays soit prêt à en saisir les opportunités, tant en termes de croissance et d’emplois que d’efficacité des services publics, d’aménagement du territoire et de renforcement du lien social.

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter