Select Page

Baromètre du numérique : des inégalités perdurent face aux services publics dématérialisés

D’après la dernière édition du Baromètre du Numérique, l’année 2016 marque un tournant dans l’utilisation d’Internet pour les démarches administratives et fiscales : elle enregistre une nette progression, passant de 53% d’adoption par les français en 2015 à 62% en 2016.

Le sentiment de facilité domine dans tous les groupes d’utilisateurs, avec quelques nuances cependant. En effet, des freins structurels perdurent. La fracture entre non-diplômés et diplômés du supérieur est la plus forte, avec un rapport du quitte au double. 16% des personnes non connectées avancent un problème de coût.

%

90% DES UTILISATEURS DES SERVICES PUBLICS DÉMATÉRIALISÉS ONT TROUVÉ PLUTÔT FACILES CES DÉMARCHES.

On observe ainsi une stagnation de la proportion des Français à bas revenu ayant effectué des démarches administratives sur Internet, marquant un net décrochage par rapport aux autres catégories de la population.77% des hauts revenus ont effectué des démarches en ligne contre seulement 54% des bas revenus.

On note une progression très importante de la proportion des individus ayant effectué des démarches administratives en ligne en milieu rural (+15%), marquant la plus forte progression avec l’agglomération parisienne entre 2014 et 2016. Celle-ci reste toutefois 10 points en deçà de l’agglomération parisienne mais a rattrapé, voire dépassé dans certains cas les autres aires urbaines.

Cet écart se retrouve également dans l’importance accordée à Internet pour se sentir intégré dans notre société : 72% des habitants de l’agglomération parisienne contre 65% de ceux des communes rurales malgré une progression beaucoup plus soutenue. Avoir accès à Internet est aujourd’hui une condition d’intégration à notre société pour une majorité de français toujours plus importante. Il est ainsi nécessaire de prendre garde à ne pas voir émerger de nouvelles fractures territoriales : si 30% des parisiens sont inquiets à l’idée de devoir effectuer leurs démarches en ligne, 43% des français résidant en zones rurales le sont.

L’inquiétude n’est pas uniquement fonction de variables économiques et géographiques. 21% des 18-24 ans se déclarent assez inquiets à l’idée de devoir accomplir la plupart de leurs démarches administratives et fiscales sur internet. C’est plus que les 25-39 ans (16%) et autant que les 40-59 ans ! 19% des 18-24 disent ainsi avoir un problème d’aisance avec l’ordinateur et 31% un problème avec la sécurité des données (classe d’âge qui accorde le plus d’importance à cette question).

Il est intéressant de noter des usages très différenciés des 18-24 ans avec les autres classes d’âge. On constate une prédominance de la messagerie instantanée et des réseaux sociaux, contrairement à des usages mobilisant des compétences plus en lien avec les démarches administratives en ligne, comme la consultation de sites internet ou l’email. L’importance de la médiation numérique se vérifie aussi pour cette partie de la population pour qui avoir accès à Internet est le plus important pour se sentir intégré (74%).

L’équipement ne fait donc pas le bonheur : si le taux d’équipement des Français est croissant depuis plusieurs années, un accompagnement et une pratique prolongée ont un effet vertueux sur l’appropriation des usages numériques par les citoyens.  Il est à noter que plus on est équipé à Internet depuis longtemps, moins on est inquiet vis-à-vis du service public dématérialisé. Le baromètre témoigne qu’une aisance dans l’utilisation de ces services n‘efface pas toute inquiétude. De plus, pour ceux qui ne les utilisent pas encore un fort coût d’entrée symbolique demeure.

%

DES FRANÇAIS NE SE SENTENT PAS CAPABLES D’EFFECTUER DES DÉMARCHES EN LIGNE

%

DES FRANÇAIS SONT INQUIETS À L’IDÉE D’ACCOMPLIR DES DÉMARCHES EN LIGNE

%

DES FRANÇAIS SOUHAITENT ÊTRE ACCOMPAGNÉS DANS DES LIEUX DE PROXIMITÉ

 Les deux motifs principaux d’inquiétude relèvent des usages : 31% sur le manque d’aisance avec ordinateur, 27% sur la sécurisation des données personnelles. Quant aux  français non-connectés, 54% déclarent ne pas être intéressés par un accès à Internet.

Ainsi, la réponse des pouvoirs publics se situe vers le développement de la médiation numérique pour une acculturation des citoyens à ces nouvelles pratiques.

About The Author

L'Agence du Numérique

L’Agence du numérique a pour ambition de préparer, avec ses partenaires publics et privés, l’ensemble de la société française à la révolution numérique pour que notre pays soit prêt à en saisir les opportunités, tant en termes de croissance et d’emplois que d’efficacité des services publics, d’aménagement du territoire et de renforcement du lien social.

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter