Select Page

Le numérique dynamise la fréquentation des musées, expositions et monuments… sans élargir pour autant leur(s) public(s)

Le numérique dynamise la fréquentation des musées, expositions et monuments… sans élargir pour autant leur(s) public(s)

La fréquentation des musées figure parmi les principales pratiques culturelles des Français.

En 2016, 44 % des Français ont fréquenté un musée ou une exposition, soit 9 % de plus qu’il y a 4 ans : 29 % ont vu un musée ou une exposition de beaux-arts, 20 % un musée d’art moderne ou contemporain et 17 % un musée ou une exposition d’histoire naturelle, de sciences, techniques et industrie.

A l’occasion de la rencontre numérique « Publics in situ et en ligne » des 27 et 28 mars 2017, la Direction générale des patrimoines du ministère a rendu publics les résultats de plusieurs enquêtes consacrées aux usages numériques dans les musées, expositions et monuments.

44 % des Français ont utilisé internet en lien avec les musées et monuments

Selon deux enquêtes consacrées en 2014 et 2016 aux pratiques de visite des Français réalisées par le CREDOC, 44 % des Français se sont servis d’internet en lien avec une visite patrimoniale au cours des 12 derniers mois (+ 7 points par rapport à juin 2014).

Les usages en plus forte croissance poursuivent des finalités plutôt pratiques comme la recherche d’informations (+9 %) et la réservation de billets (+7 %).

Le profil des personnes qui utilisent internet pour préparer ou accompagner ces visites correspond sensiblement à celui qui fréquente déjà les musées et monuments « in situ » : 79 % des diplômés de niveau bac plus 3 et plus utilisent internet pour préparer ou accompagner leurs visites, contre 49 % des diplômés de niveau bac et 31 % des diplômés de niveau BEPC.« Les clivages persistent malgré l’amorce d’un décloisonnement social ».

Seuls 15 % des Français interrogés ont effectué la visite virtuelle d’une exposition, d’un musée ou d’un monument.

42 % des visiteurs des musées et monuments partagent leur visite sur un réseau social

 Selon les enquêtes réalisées dans le cadre du programme « À l’écoute des visiteurs » (questionnaires soumis aux visiteurs in situ) 42 % des visiteurs des musées nationaux en 2015, avaient partagé » leur visite sur un réseau social. Dans les monuments nationaux, la proportion concernerait jusqu’à 46 % des visiteurs.

Dans plus de trois quarts des cas, le partage en ligne se déroule après la visite, et non pendant. Ces pratiques de partage sont plus répandues parmi les 18-40 ans, les touristes étrangers, moins fréquentes chez les publics plus âgés et les visiteurs accompagnés d’enfants.

Un impact modeste des dispositifs numériques sur la fréquentation

La visite en ligne se conjugue avec une visite physique « in situ » dans plus de 9 cas sur 10. Inversement, 9 % des Français ayant eu une activité en ligne en lien avec les musées et monuments ne se sont pas rendus dans ce type de lieu durant l’année.

Selon le responsable des études à la Direction générale des patrimoines, « les données actuelles ne permettent pas de confirmer l’hypothèse d’un élargissement des publics par le numérique, même si des usages en ligne, sans visite physique, émergent pour certaines populations ».

 Images d’art : 500 000 œuvres des musées français à découvrir en ligne

La Réunion des musées nationaux – Grand Palais a ouvert en 2015 le site Images d’Art qui pour donner accès aux reproductions photographiques de plus de 500 000 œuvres présentées dans les musées français.

Le projet “Images d’art” s’assigne trois objectifs : permettre au public de consulter les œuvres, de les partager sur les réseaux sociaux, favoriser les usages pédagogiques et développer la présence des musées français sur les réseaux numériques.

Site internet destiné au public, Images d’art est aussi une plateforme numérique qui regroupe des interfaces de programmation d’applications (API) destinées aux développeurs web et un module en marque blanche pour permettre aux musées de publier leurs images sur leur propre site internet. L’accès à l’API se fait sur demande : l’autorisation sera donnée à titre gratuit, pour des usages privés et pédagogiques.

Visite des musées “in situ” et consultation des œuvres en ligne

Si les musées restent les lieux privilégiés de la confrontation directe aux œuvres, ils sont, comme l’illustre Images d’art mais aussi les initiatives du Metropolitan Museum of Art de New York (375 000 reproductions en haute définition en accès libre), la National Gallery de Washington, la British Library ou le Rijksmuseum d’Amsterdam, de plus en plus appelés à proposer de nouvelles modalités d’accès aux œuvres.

La transition numérique confronte ainsi les musées à de nouveaux arbitrages : tirer parti du numérique pour stimuler la fréquentation des établissements tout en proposant de nouvelles formes d’exploration, de partage et de réutilisation.

Cette relation entre développement de la fréquentation “in situ” et développement de l’offre culturelle “en ligne” est au cœur des préoccupations des responsables des musées, des lieux patrimoniaux et des archives publiques.

C’était le thème central de la “Rencontre culture numérique” organisée par ministère de la Culture et de la Communication (MCC) les 27 et 28 mars derniers.

Cette rencontre a donné lieu à la publication d’un dossier très documenté publié dans la revue “Culture et recherche” du MCC consacré à la question des publics à l’heure du numérique: “Les publics in situ et en ligne“.

” Les politiques culturelles doivent-elles continuer à donner la priorité à la fréquentation des établissements ? Un visiteur en ligne vaut-il moins qu’un visiteur in situ ?” s’interroge Christopher Miles, Secrétaire général Ministère de la Culture et de la Communication, en ouverture de ce dossier. “La question de l’accès à la culture se trouve en quelque sorte dédoublée, sinon démultipliée tant les modes d’accès et les formes de participation sont désormais nombreux” conclut Olivier Donnat, coordonnateur de ce dossier.

A propos de l'auteur

L'Agence du Numérique

L’Agence du numérique a pour ambition de préparer, avec ses partenaires publics et privés, l’ensemble de la société française à la révolution numérique pour que notre pays soit prêt à en saisir les opportunités, tant en termes de croissance et d’emplois que d’efficacité des services publics, d’aménagement du territoire et de renforcement du lien social.

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter