Select Page

Une norme pour le clavier français d’ici la fin de l’année

Après une longue période de consultation et de nombreuses réunions avec des experts, des linguistes, des fabricants d’ordinateurs et spécialistes des affections de la main et des articulations, l’AFNOR – l’organisme français de normalisation – avait ouvert en juin dernier une enquête publique autour de son projet final de norme volontaire imaginé pour augmenter les capacités d’écriture du clavier informatique français. La consultation a été close le 12 juillet. La norme, numérotée NF Z71-300, sera publiée, selon l’AFNOR, en septembre.

Sollicité fin 2015 par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF, ministère de la Culture), AFNOR a constitué un groupe de travail pour définir un nouveau modèle de clavier AZERTY.

L’objectif initial était de répondre aux besoins dactylographiques de notre temps en augmentant les possibilités d’écriture, pour permettre à chacun d’écrire selon ses préférences et selon les règles qu’il s’impose. Ainsi, sur les claviers actuels, les caractères spéciaux couramment utilisés aujourd’hui ne sont pas toujours faciles à taper et donne lieu à diverses acrobaties digitales… ce qui milite pour repenser la disposition des touches.

Deux modèles de clavier proposés

La norme propose deux options, laissant aux fabricants la liberté d’adopter la configuration qui se prête le mieux à leurs marchés.

La première option est un modèle de clavier AZERTY amélioré. Les 26 lettres de l’alphabet et les chiffres ne changent pas de place, contrairement à certains autres signes tels que certaines voyelles accentuées, l’arobase, les accolades… Le point devient accessible sans passer par la touche Majuscule. Les majuscules accentuées sont aussi rendues possibles. La palette des signes typographiques est élargie, pour faciliter la création sans pour autant recourir à des logiciels professionnels. « Il n’y a pas de révolution, mais une petite appropriation sera nécessaire pour les utilisateurs. Pour autant, les bénéfices attendus compensent largement les quelques changements à intégrer », explique Philippe Magnabosco, responsable du projet à l’AFNOR.

La deuxième option proposée par la norme est celle de BÉPO, connue comme disposition de clavier francophone alternative, ergonomique et libre. « Les représentants de BÉPO ont saisi l’occasion pour faire à nouveau évoluer leur dispositif », ajoute le chef de projet AFNOR.

Un projet très collectif

L’enquête publique, ouverte du 7 juin a 12 juillet 2017, visait à compléter le travail réalisé en commission et à recueillir le maximum de commentaires. Une réunion de dépouillement s’est tenue le 12 juillet.

La norme, numérotée NF Z71-300, sera publiée en septembre. Elle pourra être utilisée par les fabricants mais aussi mentionnée comme référence dans le cadre d’appels d’offres publics ou privés.

A propos de l'auteur

L'Agence du Numérique

L’Agence du numérique a pour ambition de préparer, avec ses partenaires publics et privés, l’ensemble de la société française à la révolution numérique pour que notre pays soit prêt à en saisir les opportunités, tant en termes de croissance et d’emplois que d’efficacité des services publics, d’aménagement du territoire et de renforcement du lien social.

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter