Select Page

216 000 étudiants ont suivi une formation qui prépare aux métiers du numérique en 2015

Le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) s’inquiétait, il y a quelques mois, de la pénurie croissante de compétences expertes dans les technologies numériques. « Compte tenu de l’importance des créations d’emplois attendues, l’offre de compétences en France, est insuffisante le restera dans les années à venir. On pourrait ainsi s’attendre à 80 000 emplois vacants d’ici 2020 en France. Cette estimation concerne les seuls domaines du numérique et de l’électronique : elle ne couvre donc pas les pénuries susceptibles d’être rencontrées dans l’ensemble des secteurs liés aux nouvelles technologies ».

43 000 diplômés dans les filières qui préparent aux métiers du numérique en 2014

Les inspections générales des ministères de l’éducation, de la recherche, du travail et de l’Économie avaient entrepris en 2016 de faire le point sur l’offre de formation aux métiers du numérique dans l’enseignement supérieur. Dans leur rapport, elles étaient parvenues à recenser, pour l’année 2014, un total de 27 459 diplômés en informatique, maths-informatique et disciplinaires informatique, maths-info et MASS (Mathématiques appliqués et sciences sociales (MASS) ainsi que 15 835 diplômés en information-communication.

Parmi ces 43 294 diplômés, les trois quarts étaient de niveau bac + 2 et licence, et un quart de niveau ingénieur, master et doctorat. “À ceux-ci s’ajoutaient vraisemblablement un millier de diplômés d’écoles d’ingénieurs qui ne relèvent pas de la seule tutelle du ministère de l’enseignement supérieur et un nombre indéterminé mais vraisemblablement inférieur de diplômés d’écoles de commerce”.

Compte tenu des poursuites d’études des diplômés bac + 2 et des diplômés de Licence, le rapport des inspections générales évaluait à 27 000 le nombre de diplômés en situation d’entrer sur le marché du travail.

Près de 216 000 étudiants inscrits dans les formations qui préparent aux métiers du numérique en 2015

Dans le cadre de leur « Vision prospective partagée des emplois et des compétences dans la filière numérique »,  France Stratégie et le CEREQ ont entrepris, récemment, de compléter et d’actualiser (pour l’année 2015) cette estimation, en s’intéressant, cette fois, au nombre d’étudiants

En prenant en compte 6 secteurs disciplinaires (Informatique, Mathématiques et informatique, Mathématiques Appliquées et Sciences Sociales, Sciences de l’information et communication, Technologie et sciences industrielles), France Stratégie et le Cereq recensent, pour la seule année universitaire 2014-2015, 216 000 étudiants inscrits dans les établissements publics sous tutelle du MESR.

  • 2 % d’entre eux suivent des formations de niveau Doctorat
  • 15 %  suivent une formation de niveau Master
  • 37 %  suivent une formation d’ingénieur
  • 45 % d suivent une formation du 1er cycle (BTS, DU, DUT, Licence)

La filière Technologie et sciences industrielles (STI)  comptabilise le plus grand nombre d’étudiants avec 53 % des effectifs, suivie par les formations en Informatique (23 %) et les formations aux Sciences de l’information et de la communication (20 %).

45 % des inscrits suivent une formation du 1er cycle hors formation d’ingénieur (BTS, DU, DUT, Licence), 37 % une formation d’ingénieur et 15 % une formation au niveau Master.

Dans l’ensemble, les effectifs en formation initiale ont augmenté en 4 ans de 9 %, avec une hausse significative pour les formations d’ingénieur (+ 7 000 étudiants) et les licences (+ 4 000 étudiants) sur la période.

A noter, cependant, la baisse du nombre d’inscrits en doctorat et en habilitation à diriger des recherches (HDR).

23 000 néo-bacheliers se sont orientés en 2014-2015 vers l’une des 5 filières numériques

Pour l’année universitaire 2014-2015, 23 000 nouveaux bacheliers inscrits dans les établissements sous tutelle du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (soit 8 % du total) suivent une des cinq disciplines identifiées dans cette analyse comme menant aux métiers du numérique.

La majorité des nouveaux bacheliers inscrits dans l’une des six filières menant aux métiers du numérique se sont orientés vers les diplômes d’université technologique (44 %), principalement dans les formations en Informatique et en InfoCom (Sciences de l’information et de la communication).

Ils sont suivis par les licences avec 31 % des effectifs et les formations d’ingénieur essentiellement dans les Technologie et sciences industrielles (STI).

Des formations très peu féminisées

Pour l’année universitaire 2014-2015, France Stratégie et le CEREQ observent que “seulement 32 % des nouveaux bacheliers inscrits dans les formations menant aux métiers du numérique dispensées dans les établissements sous tutelle du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (MESR) sont des femmes. Cette moyenne varie selon les filières. En effet, elle est de 7 % en Informatique contre près de 65 % dans les formations de Sciences de l’information et de la communication”.

 

Sources

France Stratégie – CEREQ : L’offre de formation initiale aux métiers du numérique  (Vision prospective partagée des emplois et des compétences :  la filière numérique), juin 2017

Les besoins et l’offre de formation aux métiers du numérique. Rapport IGEN-IGAENR-CGEIET-IGAS,  Février 2016

A propos de l'auteur

L'Agence du Numérique

L’Agence du numérique a pour ambition de préparer, avec ses partenaires publics et privés, l’ensemble de la société française à la révolution numérique pour que notre pays soit prêt à en saisir les opportunités, tant en termes de croissance et d’emplois que d’efficacité des services publics, d’aménagement du territoire et de renforcement du lien social.

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter